Êtes-vous en pleine dissonance cognitive ?

Je pense que la dissonance cognitive (ou distorsion cognitive) est la source du malheur de la plupart des gens. Le pire c’est que l’on peut être touché gravement par ce mal et ne pas s’en rendre compte. On peut savoir ce qu’est la dissonance cognitive, la voir tout autour de nous, aider même des personnes à s’en apercevoir et pourtant y être plongé jusqu’au cou.

Cet article est extrêmement ambitieux étant donné que je cherche à vous donner des outils pour savoir si vous êtes touché par la dissonance cognitive dans certains domaines et surtout, d’y remédier (ce sera en fait pour le prochain article).

Qu’est-ce que la dissonance cognitive ?

Pour être concis, c’est l’expérience de la contradiction entre l’action et la cognition. Pour citer Festinger (et Wikipédia en passant) : « les stratégies de réduction de la tension psychologique induite et de maintien de leur cohérence personnelle »

dissonance cognitive

Un petit schéma pour exemplifier le concept.

Maintenant, je vais vulgariser tout ça pour que le texte soit plus agréable à lire et pour vous éviter de devoir relire 5 fois la définition 🙂

Exemple 1 : Bob et la nourriture

Bob est en surpoids comme la plupart des jeunes Américains. Il a essayé des centaines de régimes, méthodes, techniques et gourous, mais rien n’y fait, il n’arrive pas à perdre du poids. Il souffre, car non seulement il n’aime pas son corps, mais sa situation d’échec nuit gravement à sa confiance en lui-même.

Bob a deux choix :

  • La méthode proactive : analyser ses échecs pour les comprendre puis modifier ses stratégies pour atteindre son objectif.
  • La dissonance cognitive : Bob se persuade et le déclame haut et fort qu’il aime son corps et qu’il n’a pas à perdre de poids. Il nous dira que c’est la société qui fixe des standards impossibles à atteindre. Il sera même capable de le dire devant un ami qui a perdu 40 kilos la dernière année.

Attention, il ne faut pas confondre avec des excuses. Bob ne dira pas qu’il ne peut pas perdre de poids parce qu’il est malade, parce qu’il a une mauvaise morphologie ou encore un mauvais métabolisme. Il soutiendra son surpoids comme une décision volontaire afin de maintenir sa cohérence personnelle. Cette personne sera capable de vous dire qu’elle aime son corps. Cependant, il n’est pas rare qu’une personne en pleine dissonance cognitive utilise aussi les excuses pour soutenir son inaction. 

Exemple 2 : Billy et l’argent

Billy (notez l’originalité des prénoms…) veut être riche depuis qu’il est tout jeune. Il a vécu dans une famille assez pauvre et son père a toujours mis sur lui de grands espoirs quant à sa réussite professionnelle et financière. Ainsi, toute sa jeunesse et sa vie de jeune adulte ont été bercées par les rêves de puissance et de richesse.

Mais voilà, Billy a maintenant presque 50 ans et il n’a pas dépassé le stade de la classe moyenne. Cela fait 20 ans qu’il est dans la même entreprise à faire le même travail. Il a dépensé des milliers d’euros pour des formations et des livres contenant les termes « richesses » et « millionnaire », mais rien n’y fait, il n’y arrive pas. À chaque année qui passe, son rêve d’abondance matérielle s’éloigne de lui.

À nouveau Billy a deux choix :

  • La méthode proactive : analyser la raison pour laquelle il n’a pas atteint son objectif de richesse puis modifier ses stratégies pour atteindre son objectif.
  • La dissonance cognitive : Billy déclame haut et fort que l’argent ne fait pas le bonheur. Il critique les personnes riches comme étant des personnes égoïstes qui n’ont pas compris les vraies valeurs de la vie. Il pourra même vous dire droit dans les yeux qu’il n’a jamais désiré être riche.

Modification de valeur ou dissonance cognitive

C’est là qu’on touche un point très sensible : est-ce que la personne a modifié ses valeurs ou fait-elle de la dissonance cognitive ?

En effet, il est possible qu’une personne en situation de surpoids aime son corps bien que je sois légèrement sceptique sur ce point. La plupart des personnes « normales » complexent déjà sur leur corps face aux publicités et vitrines photoshopés… Mais bon, on ne sait jamais.

Et c’est la même chose pour Billy : fait-il de la dissonance cognitive ou a-t-il simplement eu une quelconque illumination ?

Il est presque impossible de juger extérieurement si une personne fait de la dissonance cognitive ou si elle a changé de valeur. Cependant, nous pouvons avoir plusieurs indices :

  • La personne parlera de sa « nouvelle valeur » avec beaucoup d’amertume. Bob parlera de cette société obsédée sur le corps avec beaucoup de haine et Billy nous expliquera avec du mépris que les riches n’ont rien compris à la vie. Une personne avec de nouvelles valeurs plus saines n’aura pas d’amertumes.
  • Nous savons que la personne en question a le désir d’atteindre ce but depuis des lustres. Bob par exemple a tenté de centaines de régimes différents. Billy a dépensé des milliers d’euros en formations.
  • Ces personnes se contrediront. On entendra parfois un Bob vous dire que la vie serait plus simple avec quelques kilos en moins ou un Billy rêver d’une certaine richesse après avoir lu un nouveau livre contenant le terme « millionnaire » ou après avoir acheté un billet de loto.

Mais comme je vous l’ai dit précédemment, discerner presque intuitivement qu’une personne est en pleine dissonance cognitive n’est pas la tâche la plus difficile. Pire, cet exercice est quasiment inutile.

L’important est de savoir si nous-mêmes sommes en pleine dissonance cognitive.

dissonance cognitive

On peut vite finir comme lui !

Êtes-vous en pleine dissonance cognitive ?

Être lucide sur soi-même est une des choses les plus difficiles qui soient. Ce n’est pas pour rien que Socrate disait que l’on devait se connaître pour connaître l’univers et les dieux.

Nous croyons souvent nous connaître, mais cela est rarement voire jamais le cas. Toute personne qui a commencé à creuser en elle-même saura que le fond n’existe pas (ou uniquement dans les livres sur le développement personnel… et souvent après avoir acheté la formation à 20’000€ 🙂 ).

Le problème de la dissonance cognitive, c’est qu’elle nous préserve d’une souffrance élevée. Si notre mental a crée cette distorsion, c’est qu’il considérait que la réalité et un regard lucide sur nous-mêmes étaient trop difficiles à supporter.

Et voilà que nous voulons enlever cette distorsion pour nous jeter dans le bain d’acide qu’est la réalité de notre situation…

Ne croyez pas que votre inconscient vous laissera le faire facilement. Oh que non. Le petit n’est pas masochiste et il sortira ses griffes psychiques (elles sont grosses…) pour vous empêcher de voir la réalité.

Comment répondre à la question de ce paragraphe ?

Eh bien c’est très simple, avez-vous déjà fait un travail pour vous débarrasser de la dissonance cognitive ?

Non ? Alors vous êtes en pleine dissonance cognitive.

C’est très simple, on ne peut pas ne pas s’occuper d’un jardin pendant 10 ans et croire que celui-ci aura la pelouse parfaitement tendue. Idem pour vos cheveux, idem pour le ménage, les poils de vos fesses et idem pour votre dissonance cognitive.

De plus, vous ne pouvez pas vous débarrasser définitivement de cette distorsion. Vous allez devoir travailler régulièrement pour arracher à la racine les nouvelles. Eh oui, c’est un travail difficile et douloureux. Mais le prix de ce travail sera enfin d’atteindre la vie que vous voulez réellement vivre et non une de rabais où vous essayez de vous convaincre qu’elle n’est pas si mal que ça : « non mais y’a pire dans la vie… »

Le prochain article traitera de l’identification précise de vos dissonances ainsi que des techniques pour les éliminer.

Merci de m’avoir lu et n’hésitez pas à poster dans les commentaires vos expériences concernant la dissonance cognitive. Connaissez-vous un exemple d’une personne en pleine dissonance cognitive permettant de mieux illustrer le concept aux autres lecteurs ?

Click Here to Leave a Comment Below

Comment identifier et éliminer une distorsion cognitive

[…] pars du principe que vous avez lu l’article définissant la distorsion cognitive (notez que j’utilise les termes « dissonance » et […]

Reply
Guillaume

Merci pour cet article. Je travaille actuellement sur ma propre dissonance cognitive avec des audios de croyances, de façon de penser et de façon d’agir en concordance avec mon moi cognitif.

Reply
    Christopher Lieberherr

    BOnjour,

    Intéressant. Est-ce que ça fonctionne ? Qu’elles sont ces audios ?

    Reply
Leave a Reply: