La lecture rapide : ce qu’elle est, ce qu’elle n’est pas et comment l’apprendre

La lecture rapide, vous en avez probablement tous déjà entendu parler.

Mais est-ce que cette technique fait partie de la myriade de méthodes autant magiques que mensongères ?

Dans cet article, je vais tenter de débroussailler tout cela et de vous éclaircir l’esprit.

Je tiens à préciser que toutes les méthodes exposées ci-dessous ont été minutieusement testées par votre serviteur (c’est moi le serviteur hein… ça fait toujours classe de dire ça !).

Les différents types de lecture

Avant tout, il est nécessaire de rétablir les bonnes définitions pour chacun des termes liés à la vitesse de lecture.

  • La lecture normale. Un lecteur moyen lit entre 250 et 300 mots. Si vous avez appris à lire, vous devez naturellement être dans cette catégorie.
  • La lecture lente. Une lecture qui est donc en-dessous de 250 mots par minutes. Cela peut être dû à plusieurs raisons comme des problèmes neurologiques (la dyslexie par exemple), une langue étrangère, la complexité du texte ou une mise en page problématique.
  • La lecture rapide. Si vous lisez plus rapidement que la moyenne, vous êtes un lecteur rapide. Techniquement, lire 401 mots par minutes est déjà de la lecture rapide. Normalement, on considère quelqu’un comme un lecteur rapide après 450 mots par minutes.
  • La lecture hyper rapide. On est au-delà des 700 mots par minutes.
  • La lecture diagonale : On survole le texte pour trouver l’information nécessaire. Très utile pour les textes informatifs où l’on sait ce que l’on cherche, inutile pour les romans.
  • La photolecture. Une méthode créée par Paul Sheele (le même que paraliminial oui…) qui soi-disant, vous permet de lire presque instantanément. On approche les milliers de mots par minutes.

La compréhension

C’est bien bon de lire rapidement, mais il faut aussi comprendre ce qu’on lit ! Pour cela, on prend en compte le nombre de mots lus, mais aussi le taux de compréhension. Il suffit alors de faire un petit test de compréhension à la fin du texte.

Pour cité Readsoft :  « L’efficacité de lecture est donnée par la vitesse, pondérée par le taux de compréhension, ce qui donne 200 x 60%, ou 120 mots efficaces par minute (mepm) pour le lecteur moyen, contre 1000 x 85%, ou 850 mepm pour les meilleurs. L’efficacité moyenne de lecture est donc sept fois moindre que celle du groupe de tête. »

Toutes les méthodes de lectures rapides prônent d’augmenter non seulement sa vitesse de lecture, mais aussi sa compréhension du texte.

Ce qui marche et ce qui ne marche pas (selon moi)

J’ai connu cela il y a quelques années maintenant, et j’ai testé la grande majorité des méthodes. Pouvoir lire en 15 minutes Guerre et Paix, c’est classe 🙂

  • Lecture lente : Oui ça marche ! (sans blague…)
  • Lecture normale : Pas de commentaire
  • Lecture rapide : La technique marche. J’arrive à lire à plus de 550 mots par minutes avec une compréhension proche de la perfection.
  • Lecture hyper rapide : Oui, mais le texte doit être peu complexe et je loupe tout de même de nombreux détails. Peut-être qu’avec plus de temps et d’entraînement j’y arriverai un jour.
  • Lecture diagonale : Elle fonctionne sous condition de savoir exactement ce que l’on recherche. Idéal par exemple lors de l’écriture d’un travail académique.
  • Photolecture : La plus grosse connerie que j’ai eu l’occasion de découvrir. Le type a franchement l’air de se payer totalement de notre tête. J’appelle cela tout bonnement de l’escroquerie. Vous feriez mieux de dépenser votre argent pour une diseuse de bonne aventure.

Comment augmenter sa vitesse de lecture

La bonne nouvelle c’est que les techniques ne sont pas très nombreuses ni très complexes à pratiquer (surtout avec les ressources maintenant disponibles).

Connaître sa vitesse de lecture

Il est nécessaire de se connaître avant de pouvoir progresser. Le moyen le plus simple est simplement de cliquer sur le lien suivant.

Pressez sur « démarrer » puis « stopper » et répondez aux questions. Vous pouvez regarder comment interpréter vos résultats en bas de la page en question.

Élever sa vitesse de confort

Cette technique est considérée par certains, notamment Tim Ferriss, comme de loin la plus efficace, et c’est vrai qu’elle l’est. Maintenant, que vous connaissez votre vitesse de lecteur confortable. Prenez un texte et lisez-le 2x plus rapidement.

Vous n’avez rien compris ?

C’est parfait !

Faites cet exercice pendant environ 20 minutes par jour. Vous verrez que naturellement, votre vitesse de lecture va s’accélérer progressivement tout en préservant votre compréhension.

Attention, quand vous lisez 2 ou 3x plus rapidement faites tout de même l’effort maximal pour comprendre le texte.

Arrêter la subvocalisation

La subvocalisation, c’est cette petite voix qui parle dans votre tête pendant que vous lisez. Voici le scoop, vous n’avez pas besoin d’entendre ce que lisez pour le comprendre.

En effet, vos yeux peuvent parfaitement transmettre directement l’information à votre cerveau sans devoir passer par une performance orale dans votre tête. L’exemple extrême, ce sont les gens qui chuchotent ce qu’ils lisent.

Le fait d’augmenter drastiquement votre vitesse de lecture comme expliqué au point précédant vous aidera à éviter de subvocaliser.

  • D’autres techniques pour vous aider à arrêter de subvocaliser :
  • Répéter mentalement le même mot. Par exemple, « carotte ».
  • Compter à voix haute : 1,2 ,3, 4…
  • Faire un bruit de bouche comme « brrrr » ou « hmmmm »
  • Compter mentalement (on a l’air moins fou dans le train…)

S’aider de son doigt

Eh ouais, on retourne à l’enfance.

Utilisez votre doigt comme guide visuel et rythmique (la vitesse de lecture choisie).

Ne jamais au grand jamais revenir en arrière

Prenez cette habitude. Vous n’avez pas compris quelque chose ? Tant pis ! (dans le cadre de l’exercice bien sûr)

On perd beaucoup de temps à revenir et zigzaguer avec ses yeux. Pour savoir si vous avez cette mauvaise habitude, vous pouvez :

  • Demander à quelqu’un d’observer vos yeux pendant que vous lisez.
  • Enclencher la webcam de votre ordinateur et filmer vos yeux pendant que vous lisez un texte sur l’écran (par exemple un article de ce blog ! notez l’autopromotion…)

Améliorer sa vision périphérique

C’est-à-dire entraîner votre cerveau à capter les informations sur une plage de vision élargie. Ainsi, en ne bougeant pas vos yeux, vous serez capable de lire 3 mots au lieu de 1 par exemple.

la lecture rapide

L’amélioration de sa vision élargie est un sujet extrêmement controversé. Certains scientifiques considèrent que c’est impossible de faire des progrès significatifs dans ce domaine.

Pour ma part, je n’ai pas l’impression que les exercices censés améliorer ma vision périphérique ont augmenté ma vitesse de lecture.

Ne jamais s’arrêter

Quand on lit, on a tendance à s’arrêter sur certains mots. Il est nécessaire d’améliorer la fluidité, c’est-à-dire que nos yeux auront un rythme régulier.

Détecter les mots clés

Dans certains textes, la majorité des mots sont peu importants et pourraient y être retirés sans que sa compréhension soit mise en danger. Il est donc important de détecter les bons mots clés.

Par exemple, dans « il est important », le seul mot utile est « important ». On sait que le reste de la phrase est donc important. Ensuite, dans « il n’est pas important », seul « pas important » est utile.

Détruire son livre (livre informatif)

Cela améliore significativement la mémorisation du contenu. N’hésitez donc pas à :

  • Souligner
  • Entourer
  • Prendre des notes sur les marges
  • Faire des cornes

Si le livre est emprunté, il y a toujours les post-its, mais c’est moins efficace.

Synthétiser les informations (livre informatif)

Fraîchement fini, faites un petit (ou grand) résumé du texte et/ou une carte heuristique.

Les ressources

Je vous ai exposé ici les grandes lignes des techniques dispnibles. Je vous conseillerais tout de même de sélectionner une des ressources suivantes pour commencer votre apprentissage de la lecture rapide.

Ressources papier (payant)

Ressources web (gratuit)

Lecture rapide blogUn blog qui vaut de l’or sur le sujet. Je ne peux que vous le conseiller ! J’y ai appris énormément.

Ressources mobiles (payant)

Lire plus vite de HeKu IT GmbH : L’application coûte 2,99 CHF et est disponible autant sur iPhone, sur androïde que sur Windows. Idéal pour s’entraîner dans les transports en commun ou les petits vides de la journée (comme aux toilettes…). J’ai vraiment pu progresser avec cette appli ! L’avantage, c’est qu’elle regroupe presque tous les exercices nécessaires pour s’améliorer. Vraiment top !

Un dernier mot sur la persévérance

L’apprentissage de lecture rapide est un long apprentissage. On peut connaître un progrès très rapide au tout début (par exemple de 200 à 350), mais la suite se fera beaucoup plus lentement. Ne vous découragez pas et surtout, pratiquez tous les jours, c’est essentiel !

Cela m’a pris environ 1,5 année pour atteindre 550 mots par minutes et j’étais déjà une lecture plus rapide que la moyenne. Donc patience et persévérance 🙂

Si vous avez besoin d’outil pour vous motiver, vous pouvez lire : Comment atteindre ses objectifs à long terme.

Infographie

Cette infographie résume et ajoute même certains points abordés dans cet article. Je l’ai reprise de Lecture Rapide Blog.

la lecture rapide

Et vous, êtes-vous un adepte de la lecture rapide ?

Click Here to Leave a Comment Below

etiennebulidon

Merci pour cet article!
Effectivement Tim Ferris en parle souvent, c’est grâce à lui que je me suis intéressé à la lecture rapide.
Il y a un truc dont on ne parle pas beaucoup mais qui peut créer des problèmes de lecture: notre vision. Logiquement, quelqu’un qui a une meilleure vision aura + de facilité pour lire un texte rapidement.
Donc je pense qu’on bilan chez l’ophtalmo pourrait mettre en évidence des potentiels déficits gênants pour lire « rapidement ».

Deuxièmement, il existe en France ce qu’on appelle des orthoptiste (kiné/physio des yeux). Je vais aller tester d’ici peu car je suis a peu près persuadé que j’ai un œil qui voit mieux que l’autre. En faisant des exercices, je pense pouvoir rétablir un certain équilibre entre mes deux yeux et donc augmenter ma vitesse de lecture! Je vous tiendrai au courant!

A + et merci encore pour cet article Christopher 😉

Reply
    Christopher Lieberherr

    Woaw ton ajout est très intéressant. Je n’avais jamais lu là-dessus.

    Tiens-moi au courant de ton expérimentation, je suis vraiment très curieux !

    A+ et merci à toi pour ton commentaire 😉

    Reply
Guillaume Attewell

J’ai un pote qui forme du monde à cette technique. Moi je ne suis pas fan. J’adooooooooooore prendre mon temps quand je lis. C’est un vrai plaisir. La lecture, pour moi en tout cas, n’est pas juste engranger de l’info. Du coup, je prend mon temps !

Par contre, pour en avoir parler avec mon pote qui fait ça, ca marche du feu de dieu apparemment.

Reply
    Christopher Lieberherr

    Super et tu sais quelle technique il utilise au juste ?

    Reply
les images 2 Renata

Sympa cet article Christoper
Les graphismes aussi sont sympa et bravo pour ta réussite
La methode lente tout en haut c’est un peu ma façon, car j’ai savourer ce que je lis, j’aime le répéter, le reflechir etc… c’est sûr qu’on n’avance plus.
Dernièrement je ne lis que sur l’art, et bien peu! L’Internet me prend trop de temps. mais lire vite je ne crois pas que ce sera pour moi… ;-))
J’ai même téléchargé une app sur mon smart phone pour voir si je peux lire les articles sur Internet plus vite… rien de concluant… j’allait plus vite que l’app…

La persévérance c’est bien vraie que cela aide tous ce qui sont motivés à réussir quelque chose!

Reply
    Christopher Lieberherr

    Hello Renata,

    Il n’y a pas une meilleure technique, simplement différents outils pour différents besoins.

    A bientôt et bonne lecture sur l’art 🙂

    Christopher

    Reply
Sandrino

Salut Christopher !

Ton article est très intéressant. J’avais entendu parler de cette notion de lecture rapide sans m’y intéresser et sans jamais le pratiquer.

J’ai fait le test, j’ai une lecture de 380 mots / minute.

Je lis donc « rapidement » mais je n’aurai pas envie de lire plus vite car si c’est un roman, il faut savoir le déguster. Et si c’est un livre de non-fiction contenant des informations importantes, j’ai besoin de stopper (oh zut, c’est déconseillé !!!) pour méditer sur certaines phrases ou les noter.

J’imagine que pour certains besoins (ex : faire un résumé), c’est très utile.

Bonne journée et à bientôt !

Sandrino

Reply
    Christopher Lieberherr

    Salut Sandrino,

    380 mots/minute c’est pas mal !

    Ensuite, je suis d’accord avec toi sur la question de s’arrêter pour méditer certains passages.

    Faire un résumé est pour moi un excellent moyen de garder en tête les informations importantes. J’ai pris la résolution de faire un résumé après chaque lecture.

    Merci pour ton commentaire et à bientôt !

    Christopher

    Reply
Loramou Gono

Merci beaucoup pour moi c’est pareil.

Reply
Cédric ponçage marbre

hello,
vous ne parler pas des logiciels de lectures rapides sur smartphone tels que sprint inspired by spritz » les avez vous testé ? qu’en pensez vous ?

Reply
    Christopher Lieberherr

    Bonjour,

    Non je n’ai pas testé. Je vais voir ça, merci !

    Reply
Leave a Reply: