Chronique et résumé de « Money master the game » de Robbins

J’ai décidé de résumer et évaluer le dernier livre de Robbins : Money master the game. Je suis persuadé que les informations de ce livre peuvent être très utiles à de nombreuses personnes.

Malheureusement, certaines personnes peuvent être arrêtées par la grande taille du livre ainsi que par la barrière de la langue (le livre n’étant pas encore traduit). J’espère que cette chronique vous sera utile.

Phrase-résumée de « Money master the game, 7 simple steps to financial freedom ». Basé sur 50 interviews des plus grands financiers de la planète, ce livre nous offre un plan en 7 étapes ainsi que les outils nécessaires pour nous aider à atteindre la liberté financière.

Au cas où, voici la version audio complète de Money Master the game lu par Anthony Robbins lui-même :

Chronique et résumé de « Money master the game »

money master the game résumé

Section 1  Bienvenu dans la jungle : le voyage commence par cette première étape

Chapitre 1.1 C’est votre argent ! C’est votre vie ! Prenez le contrôle

L’argent est une illusion. Ce n’est plus de l’or ni même du papier ! Ce ne sont plus que des 0 et 1 dans les ordinateurs des banques. Nous aimons l’argent parce que nous pensons qu’il nous apporte des sentiments :

  • de puissance
  • de liberté
  • de sécurité
  • d’aide envers ceux que nous aimons et ceux qui sont dans le besoin
  • d’avoir le choix
  • de se sentir vivant

L’argent est un des moyens qui nous permet de transformer nos rêves en réalité. Cependant, on maîtrise l’argent ou il nous maîtrise !

La promesse de Robbins est que si nous suivons les 7 étapes expliquées dans son livre, nous pouvons devenir maîtres de notre argent et atteindre la liberté financière. Arrêter d’être un consommateur pour devenir un propriétaire. Selon lui, un investisseur individuel peut toujours gagner. Il expose 4 constats :

  1. Premier constat : un baby-boomer sur trois aux États-Unis a moins de 1’000$ d’épargne. La retraite est devenue un concept presque abstrait.
  2. Deuxième constat : le monde de la finance est devenu opaque et trop complexe volontairement. On ne sait plus quoi choisir comme investissement. De plus, comment lutter contre des ordinateurs qui achètent et vendent plusieurs milliers de fois en une seconde (High Frequency Trading) ? C’est une jungle où seuls les plus forts et les plus intelligents gagnent.
  3. Troisième constat : les managers n’investissent souvent pas dans leur propre fonds d’investissement. Ils profitent de notre confusion pour se faire de l’argent sur notre dos.

Quatrième constat : seule une minorité réussit et ce n’est pas de la chance. Robbins se concentre sur ceux qui font et pas sur ceux qui parlent. Il a interviewé 50 des plus brillants investisseurs dans le monde.

Chapitre 1.2 Les 7 étapes pour atteindre la liberté financière : Créer un revenu à vie

La longévité augmente d’année en année et il sera de plus en plus difficile pour le gouvernement de préserver une retraite à vie. Il est absurde de penser que 30 ans de travail peuvent financer 30 ans voire plus de retraite. Il est donc capital de prévoir d’autres sources de revenus qu’une simple retraite.

Tout le monde connaît les bienfaits d’économiser et investir son argent notamment grâce à l’intérêt composé. Malheureusement, étant donné que nous ne savons pas vraiment quoi faire, nous faisons ce que les autres ont décidé de nous imposer. Nous consommons et nous donnons notre argent à des fonds qui nous écrasent de frais supplémentaires.

Robbins précise aussi que la maîtrise de n’importe quel sujet passe par trois étapes :

  • La compréhension cognitive : Comprendre le concept théoriquement.
  • Compréhension émotionnelle : Après un certain nombre de répétitions, nos émotions se lient à l’apprentissage et nous appliquons le concept.
  • Compréhension physique : Le sujet est tellement intégré en nous que ces actions deviennent une seconde nature. On arrive à ce stade grâce à la répétition aussi.

C’est pour cela qu’il répétera de nombreuses fois les mêmes choses.

money master the game réusmé

Chapitre 1.3 Exploitez le pouvoir : Prenez la décision financière la plus importante de votre vie

Il vante à nouveau la puissance des intérêts composés en citant Albert Einstein qui aurait dit que c’était l’invention la plus importante dans l’histoire de l’humanité. Benjamin Franklin a donné en 1790 1000$ à la ville de Boston et Philadelphia en leur demandant de l’investir et de ne pas y toucher pendant 100 ans. En 1990, chaque ville avait 6,5 millions de dollars.

La plupart de gens troquent leur temps contre de l’argent et c’est le pire marché que l’on puisse faire. Il conseille plutôt de faire travailler l’argent pour nous et non l’inverse.

La première étape est de décider quel pourcentage (minimum 10%) de nos revenus nous allons épargner chaque mois et de le mettre dans un compte intitulé « le fond de la liberté ». Nous devons nous y tenir, peu importe la situation. Il conseille d’automatiser le processus pour éviter d’oublier ou de ne pas avoir le courage de le faire. Il insiste sur le fait de le faire maintenant parce que la connaissance n’est pas le pouvoir, c’est l’exécution qui est le pouvoir.

Si vous êtes dans une situation où il vous semble impossible d’épargner un telle somme, Robbins vous conseille d’appliquer le plan de Bernatzi et Thaler : épargnez plus demain. Commencez par épargner 3% de vos revenus et à chaque fois que vous avez une augmentation, rajoutez 3%. Les résultats sont convaincants : Après 5 ans, 65% des personnes  qui avaient de très faibles salaires dans une entreprise ont pu épargner 19% de leur salaire.

En résumé : Dépenser moins, épargner plus et automatiser le tout.

Chapitre 1.4 La maîtrise de l’argent : Il est temps de faire une percée

Nous utilisons l’argent pour répondre à nos six besoins fondamentaux qui sont :

  • Certitude/confort : Plus il y a de certitude moins il y a de risques. Nous évitons ainsi souffrance et stress.
  • Incertitude/variété : Mais nous aimons aussi les surprises bien qu’elles ne doivent pas dépasser un certain cadre.
  • Se sentir important : Nous avons tous ce besoin de nous sentir exceptionnels, uniques et demandés.
  • Amour et connexion : Nous avons besoin de rapports avec les autres que ce soit avec sa femme/son mari, ses enfants, ses amis ou encore son chien.
  • Croissance : Sentir que nous progressons chaque jour est essentiel. Soit nous sommes sur une pente ascendante soit descendante. Le plat n’existe pas dans la vie.
  • Contribution : Le secret de la vie c’est donner. Au-delà du « je » il y a le « nous ». La première chose que nous faisons quand nous vivons quelque chose d’important c’est de le partager avec une autre personne.

Il ne faut pas oublier que l’argent n’est qu’un moyen parmi d’autres et que nous pouvons répondre à ces besoins de différentes manières.

Section 2. Devenez un initié : connaissez les règles avant d’entrer dans le jeu

Chapitre 2.0 Se libérer : détruisez les 9 mythes financiers

Le système financier actuel est un champ de mines qui peut détruire votre futur financier. Les pires dangers sont là où vous ne savez pas que vous pouvez être blessé. N’entrez donc pas dans le jeu de la finance avant de connaître parfaitement les règles. Dans cette section, Robbins décide de s’attaquer à 9 mythes concernant la finance.

La plupart des comptes d’épargnes ne donnent qu’un taux ne dépassant pas les 0,22%. Avec l’inflation, vous perdez de l’argent ! L’avantage c’est que maintenant il est très facile d’investir sans passer par un courtier. Vous pouvez acheter un titre en un clic.

Il y a deux phases dans l’investissement :

  1. La phase d’accumulation où on épargne et où on réinvestit nos bénéfices.
  2. Une fois la masse critique obtenue, nous pouvons vivre des revenus passifs de notre argent.

Une métaphore pourrait être le fait d’escalader une montagne puis, une fois le sommet atteint, la redescendre.

Chapitre 2.1 Mythe 1 : Les 13 billions mentent : « investissez avec nous. Nous allons battre le marché ! »

Tout au long du livre, Robbins parle des fonds mutuels. Ce sont des fonds de placement présents au Canada et aux États-Unis. Pour plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fonds_mutuel

La réalité est que 96% des fonds mutuels n’arrivent pas à battre le marché durant une période correcte. De 1984 à 1998, seul 8 fonds mutuels sur 200 ont battu l’indice Vanguard 500 (c’est un miroir de l’indice S&P500). Battre le marché est extrêmement difficile et seuls quelques rares génies réussissent. Cependant, ces personnes n’acceptent d’investir votre argent que si vous leur confiez au minimum plusieurs dizaines de millions. Robbins les appelle des licornes tellement elles sont rares.

Chapitre 2.2 Mythe 2 : « Nos frais ? Il y a un petit prix à payer ! »

Les frais moyens liés au fait d’avoir un compte dans un fond mutuel sont de 3,17% par année. Bien souvent le client n’a pas conscience de ces frais très élevés étant donné que l’argent est ponctionné discrètement sous forme d’une multitude de frais minuscules.  Sur le long terme, ces frais peuvent représenter plusieurs centaines de milliers de perte.

En réalité, nous ne devrions pas accepter des frais au-delà de 1,25%. Par exemple, passer par un conseiller financier et investir dans un fonds d’indice bon marché vous coûtera 1,2% donc 1% déductible des impôts (aux États-Unis, je rappelle). Avec ces économies, l’américain moyen peut espérer atteindre sa retraite 5 à 15 à l’avance.

Chapitre 2.3 Mythe 3 : « Nos résultats ? Ce que vous voyez c’est ce que vous gagnez »

Il y a une différence entre le rendement moyens et le rendement réel sur votre porte-monnaie. Un exemple :

  1. Vous investissez 100’000$ dans un titre
  2. Le titre augmente de 50%. Vous avez maintenant 150’000$
  3. Le titre baisse de 50%. Vous avez 75’000$
  4. Le titre augmente à nouveau de 50%. Vous avez 112’000$
  5. Le redescend de 50%. Vous finissez avec 56,250$.

Le rendement moyen est de 0%. Cependant, vous venez de perdre 43,75% de votre argent. Les fonds parlent uniquement de rendement moyen alors faites attention à leurs jolies brochures.

Chapitre 2.4 Mythe 4 : « Je suis votre courtier et je suis là pour vous aider »

Peut-être que certains managers de fonds mutuels croient vraiment pouvoir vous aider, mais d’autres non. 49% des managers n’ont aucun titre de leur propre fond. David Swensen rappelle que notre courtier n’est pas notre ami. Pire, légalement, il est uniquement tenu à vous fournir des produits adaptés. Un terme flou qui ne veut pas forcément dire de qualité.

Cependant, il y a un segment émergeant de professionnels de la finance indépendants qui sont enregistrés comme conseillers financiers. Ceux-là gagnent de l’argent en donnant des conseils et ne peuvent pas agir contre les intérêts du client selon la loi. Attention, ce n’est pas forcément parce que votre conseiller vous veut du bien qu’il est forcément compétent. Choisissez bien ! Robbins conseille StrongholdFinancial.com (je n’ai personnellement pas testé ce service et j’ai lu sur certains blogs américains qu’ils déconseillaient cette solution).

Pour bien choisir son conseiller financier, gardez les 5 points suivants en tête :

  • Assurez-vous que celui-ci est bien enregistré comme conseiller financier
  • Soyez sûr que les frais sont transparents et qu’il n’a pas d’intérêt à acheter dans des fonds mutuels précis.
  • Faites attention que votre conseiller ne reçoive pas de commission pour acheter/vendre des actions ou obligations
  • Cherchez à savoir s’il n’est pas affilié à un courtier
  • Assurez-vous que vous puissiez avoir accès à votre compte 24/7 en ligne.

Chapitre 2.5 Mythe 5 : « Votre retraite n’est qu’à 401(k) »

Le 401(k) est un système de retraite apparu en 1984 aux États-Unis qui permet de participer au marché. La plupart des Américains ont donc leur retraite sous forme d’un portefeuille investi dans divers titres. Cette approche est de plus en plus critiquée dans le milieu de la finance. Sans parler du grand risque de tout perdre comme en 2008, la majorité paie des frais très élevés aux fonds mutuels (cf. mythe 2). La plupart de ces fonds sont poursuivis par l’État pour utilisation de frais excessifs. Robbins donne quelques astuces pour épargner de manière à payer moins d’impôts notamment en mettant son argent de ce qu’il appelle le « Roth IRA ». Je ne rentre pas plus dans les détails étant donné que la majorité du lectorat de ce blog ne vit probablement pas aux États-Unis.

Chapitre 2.6 Mythe 6 : Fonds à échéance : « Placez et oubliez »

Dans ce type de fond, vous choisissez à quelle date vous allez prendre votre retraite et le fond adapte votre portefeuille en conséquence. Plus vous vous approchez de l’échéance, plus votre portefeuille sera en sécurité. La plupart du temps, ils augmentent votre pourcentage d’obligation et diminuent celui d’actions. Malheureusement, en  réalité, il est bien souvent impossible de retirer l’argent à l’échéance prévue. De plus, le portefeuille n’est pas vraiment en sécurité. En effet, comme le rappelle Warren Buffett, investir dans des obligations n’est plus aussi sûr !

Chapitre 2.7 Mythe 7 : « Je déteste les « annuities » et vous devriez aussi »

À ne pas confondre avec une annuité. Une « annuity » est un produit financier américain. J’utilise les termes anglais tout au long de cette … ?, car vous serez amenés à les croiser dans cette langue dans le monde de la finance. Le processus classique est simple, vous donnez une certaine somme à une assurance et ils vous garantissent un revenu à vie. Robbins déconseille les « variable annuities », car cela veut dire que les assurances investissent votre argent dans des fonds mutuels. Les frais sont aussi élevés, en moyenne 4,7% par année. Toutefois, les « variables annuities » de Vanguard et de TIAA-CREF ont peu de frais et apportent plus de sécurité que des obligations. Robbins les conseille fortement.

Chapitre 2.8 Mythe 8 : « Vous devez prendre de grands risques pour avoir de grandes récompenses »

Les deux règles d’investissements de Warren Buffett sont :

Règle 1 : Ne perdez pas d’argent

Règle 2 : Voir la règle 1

money master the game réusmé

D’autres citations inspirantes de Warren Buffet.

Les grands investisseurs cherchent des investissements peu risqués qui rapportent très gros. Robbins avance qu’il existe des produits financiers qui garantissent un gain et nous protègent de toute baisse du marché. Notamment  :

Structured Notes : Un prêt envers une banque où celle-ci vous garantit de vous rembourser plus un pourcentage de la croissance du marché.

Marked-Linked CDs (Certificates of Deposit): similaire aux « structured notes » avec une garantie de la FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation).

Fixed Indexed Annuities : C’est un type d’ « annuity » qui offre une garantie d’une compagnie d’assurance, une protection contre les baisses du marché et une pension à vie à une date choisie.

Bien sûr, pour chacun de ces produits, il existe de bonnes et de mauvaises versions et il faut prendre le temps de bien les choisir. On parle alors d’un ratio risque/récompense asymétrique étant donné qu’il y a peu de risques pour de grandes récompenses.

Chapitre 2.9 Mythe 9 : Les mensonges que nous nous disons à nous-mêmes 

La seule chose qui nous empêche de faire des progrès significatifs c’est nos perceptions et croyances limitatitrices. Nous avons tous peur de ne pas être « assez » quoi ? et d’échouer. Robbins nous explique 3 étapes pour changer n’importe quel aspect de notre vie :

Avoir la bonne stratégie : Si vous voulez vous améliorer dans un aspect, cherchez la personne qui est la meilleure dans ce domaine et tentez de comprendre ses stratégies pour l’imiter. Il est inutile d’essayer de réinventer la roue.

Avoir la bonne histoire : 80% du succès est psychologique et 20% mécanique. Si une personne a les bonnes stratégies, mais se raconte constamment des histoires comme quoi elle n’arrivera jamais au résultat visé, ces histoires deviendront réalité. Il est alors important de se créer des histoires mentales où nous atteignons nos objectifs. Changez votre histoire et vous changerez votre vie.

Avoir le bon état : Corps et esprit sont intimement reliés. Changez votre physiologie et vous changerez votre état d’esprit.

Section 3 Quel est le prix de vos rêves ? Rendez le jeu gagnable

Chapitre 3.1 Quel est le prix de vos rêves ? Rendez le jeu gagnable

Il n’y pas qu’un seul rêve financier, mais plusieurs. Nous avons tous les mêmes 6 besoins, mais chacun de nous à des préférences (c.f. chapitre 1.4). Certains préféreront la sécurité à la croissance, d’autres l’inversent. La vie n’est pas en rapport avec l’argent, mais avec l’émotion et donc la réponse de ces 6 besoins fondamentaux. L’argent n’est pas la finalité. Robbins nous propose maintenant de fixer un prix à notre rêve et pour cela il le décompose en plusieurs « sous-rêves ». Vous pouvez faire l’exercice gratuitement et connaître le prix de votre liberté financière sur l’application mobile : Tony Robbins, master the game.

Robbins nous explique aussi les 3 étapes pour atteindre un objectif :

  1. Libérer son désir intense et sa concentration
  2. Agir massivement et efficacement
  3. Verbe  + La grâce ou avoir de la chance pour les athées

Chapitre 3.2 Quel est votre plan ?

Maintenant que vous connaissez la somme exacte dont vous avez besoin pour atteindre votre sécurité, vitalité et indépendance financière, Robbins propose d’élaborer un plan. Calculez quelle est la masse critique d’argent que vous devez avoir pour vivre de vos intérêts. Vous pouvez vous baser sur un retour d’environ 5% suite aux prochains conseils.

Chapitre 3.3 Accélérez : 1. Épargnez plus et investissez la différence

Robbins conseille de faire un « plan de dépense » (c’est plus glamour que budget). Pour cela, évitez de faire ces petits achats quotidiens qui ne vous apportent pas grand-chose, mais qui, additionnés, représentent une grande somme. Pour vous aider à faire cet exercice, je vous conseille de lire mon article : Comment gaspiller 25’000 CHF sans s’en rendre compte.

Chapitre 3.4 Accélérez : Gagnez plus et investissez la différence

Faites en sorte d’augmenter votre valeur sur le marché. Pour cela, apprenez plus et travaillez plus. Warren Buffett avance que le meilleur investissement qu’il ait fait était d’investir sur lui-même. En effet, il arbore dans son bureau avec fierté son certificat de stage de prise de parole en public de Dale Carnegie.

Ne troquez plus votre temps contre de l’argent, mais votre valeur, car celle-ci peut être multipliée à l’infini. Par exemple, Ki-hoon un professeur en Corée du Sud a commencé à donner des cours en ligne. N’importe qui peut les consulter contre 4$ de l’heure. Il gagne maintenant 4 millions de dollars par année ce qui aurait été impossible en donnant des cours physiquement. Posez-vous la question : « Comment puis-je apporter plus de valeur au monde ? » Il y a une infinité d’opportunités !

Chapitre 3.5 Accélérez : Réduisez les frais et taxes (et investissez la différence)

Ce n’est pas ce qu’on gagne qui est important, mais ce qu’on garde. Pour cela il est important d’optimiser ses revenus de manière à payer un minimum de taxes, d’impôts et de frais (dans un cadre légal et éthique bien sûr). Un conseiller financier peut vous aider à optimiser cela.

Chapitre 3.6 Accélérez : Ayez de meilleurs revenus et raccourcissez le chemin menant à la victoire

Robbins rappelle l’importance de prendre de petits risques pour de grandes récompenses.

Chapitre 3.7 Accélérez : Changez votre vie – mode de vie – pour le meilleur

Il est judicieux de choisir la région et même le pays où nous voulons vivre. En effet, certaines places offrent des avantages fiscaux élevés, un coût de la vie faible et de belles opportunités de carrière. Ainsi, il est possible de rentabiliser un éventuel déménagement en quelques mois et d’ensuite faire d’importantes économies tout en ayant une condition de vie plus confortable. Ce point est particulièrement important pour les personnes proches de la retraite étant donné que leurs revenus risquent de baisser et qu’ils n’ont souvent plus d’obligations sociales et professionnelles. Chanceux ceux qui habitent en Suisse…

Section 4 Prenez la décision d’investissement la plus importante de votre vie

Chapitre 4.1 L’ultime liste d’objectifs : la répartition d’actifs

La répartition d’actifs est la décision d’investissement la plus importante de votre vie. Si tout le monde peut devenir riche, la répartition d’actifs vous permettra de le rester. Il aborde cette notion par le fait de diviser son argent par classes ou types d’investissements (action, obligation, immobilier, etc.) et dans des proportions spécifiques que vous décidez à l’avance en rapport avec vos objectifs, vos besoins, votre âge et votre tolérance au risque. En d’autres termes, ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier. Il conseille de diviser son argent en 3 paniers.

  • Le premier panier correspond à la sécurité : peu de risque avec un retour correct, voire faible. C’est l’argent que vous n’êtes pas prêt à perdre. Pour cela vous pouvez investir dans :
  • Liquidité : C’est essentiel d’en avoir pour pouvoir acheter quand le marché est au plus bas (par exemple durant la crise de 2008). Il y a aussi certains produits financiers qui permettent de récupérer son argent dans les 24h qui suivent.
  • Obligation : En résumé, vous prêtez de l’argent à un état ou une entreprise et elle vous promet de vous rembourser dans un certain délai avec un certain intérêt. Plus l’entreprise/État est sûre moins l’intérêt est élevé. Il existe aussi des TIPS (Treasury inflation-protected securities) qui vous protègent d’une éventuelle inflation. Combiner des obligations d’États avec des TIPS est un moyen de se protéger de l’inflation et de la déflation.
  • CDs (Certificates of deposit) : Vous prêtez de l’argent à la banque (c.f. chapitre 2.8)
  • Votre pension de retraite : Ne l’investissez pas. C’est une bonne sécurité.
  • « Annuities » : C.f. chapitre 2.7 et 2.8
  • Assurance vie : Idem
  • Strctured Notes : C.f. chapitre 2.8
money master the game réusmé

Tony Robbins, son fils et Jack Bogle.

Choisissez le pourcentage de votre argent que vous allez mettre dans votre panier de sécurité. Si vous êtes jeune, vous pouvez vous permettre d’être agressif et de ne mettre que 30% dans ce dernier. Si vous approchez la retraite, soyez plus prudent et mettez un pourcentage plus élevé de votre argent dans le panier de sécurité.

Chapitre 4.2 Jouez pour gagner : le panier risque/croissance

Le deuxième correspond au pourcentage de votre argent où vous allez attendre de meilleures performances en étant bien sûr prêt à le perdre. Toutefois, le but est d’investir intelligemment et de prendre des risques calculés. Pour cela vous pouvez investir dans :

Les actions : Jack Bogle et David Swensen déconseillent les ETFs (Exchange-traded funds) où vous achetez une partie d’un fond qui investit dans l’action en question qu’ils considèrent mauvaise pour l’investisseur individuel. La majorité conseille d’investir dans des indices ce qui représente un bon moyen d’avoir son risque reparti sur un grand nombre d’entreprises sans devoir mettre des sommes colossales. Les indices sont une manière d’avoir un titre relié à un ensemble d’autres actifs. Par exemple, l’indice S&P 500 est relié aux 500 plus grosses entreprises du monde. Ainsi, même si une entreprise fait faillite, il y a toujours 499 autres pour soutenir l’indice en question.

Les obligations à fort taux d’intérêt (High-Yield Bonds) : On les appelle aussi les obligations toxiques. Ce sont toutes les obligations en dessous de la note A attribuée par les agences de notation les plus importantes. Pour rappel, AAA est de première qualité, AA est de haute qualité, A est de qualité moyenne supérieure, BBB est de qualité moyenne inférieure, BB est spéculative, B est très spéculative, CCC est ultra spéculative, CC donne peu d’espoirs de recouvrement et D signifie que l’entreprise ou l’État en question est déjà en défaut. J’ai notamment repris les notations de Standard & Poor’s, Fitch Ratings et Dagong. La notation de Moody’s est légèrement différente. Pour plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/Notation_financi%C3%A8re

L’immobilier : Si vous n’avez pas l’argent d’acheter un logement vous pouvez investir dans les REITs (Real Estate Investment Trusts). Vous avez des actions d’un trust qui achètent de l’immobilier. Il existe aussi des indices de ce type d’actif.

Matières premières : Par exemple l’or, l’argent, l’huile, le café ou encore le coton.

Taux de changes : Ce n’est plus de l’investissement mais de la spéculation étant donné la forte volatilité de ces actifs.

Articles de collections : Par exemple des pièces d’art, des vins, des antiquités ou encore des voitures de collections. Soyez certain d’avoir des connaissances solides dans le domaine en question.

Structured notes : C.f. chapitre 2.8 et 4.1. Ils peuvent en effet appartenir aux deux paniers, car certains proposent une protection de 100% contre les baisses du marché.

Il ne faut pas oublier de diversifier aussi à l’intérieur de chaque panier !

Pour ceux qui aiment l’adrénaline, vous pouvez prendre un petit pourcentage de votre argent (maximum 5%) et spéculer avec. Par exemple, achetez des actions d’une entreprise émergente qui, pour vous, sera le prochain Google ou Facebook. Utilisez cet argent comme si vous alliez jouer au casino et pas dans l’espoir de gagner de l’argent. Un peu d’adrénaline est toujours agréable.

Voici le pourcentage de répartition d’actifs de David Swensen. Les indices spécifiques sont fournis pour des analystes financiers indépendants et non par lui-même :

  • 20% Wilshire 5000 Total Mkt USD
  • 20% FTSE NAREIT All REITs TR
  • 20% MSCI ACWI Ex USA GR USD
  • 15% Barclays US Long Credit TR USD
  • 15% Barclays US Treasury US TIPS TR USD
  • 10% MSCI EM PR USD

Chapitre 4.3 le panier des rêves

Ce panier n’est pas destiné à accroître vos finances, mais à améliorer votre qualité de vie. Il représente entre 5 et 10% de votre argent. 3 astuces pour remplir ce panier :

  • Prendre un pourcentage d’un revenu exceptionnel (par exemple un bonus ou un héritage).
  • Prendre un pourcentage des profits de vos investissements (par exemple, 33%) et réinvestir le reste. Bien sûr, plus vous ponctionnez sur vos profits moins vite vous attendrez la mass critique.
  • Prendre simplement un pourcentage de vos revenus réguliers.
  • Faites aussi une liste de tous vos rêves. Elle vous motivera à épargner, ne pas gaspiller et investir votre argent.

Chapitre 4.4 Le timing c’est tout ?

Malgré une bonne diversification, un mauvais timing dans vos investissements peut vous faire perdre une grande somme d’argent. De plus, Robbins avance qu’il est impossible d’anticiper le marché. La plupart des gens essaient et se ruinent : Ils achètent au plus haut et vendent au plus bas jusqu’à être ruinés.

Pour combler ce problème, Benjamin Graham a avancé le concept de « dollar-cost averaging » qui est une sorte de diversification dans le temps. L’idée est d’ajouter une somme mensuellement dans son portefeuille d’investissement, peu importe la situation du marché. On évite ainsi les biais émotionnels qui nous poussent à acheter au sommet et vendre au plus bas.

Un autre point essentiel est de rééquilibrer son portefeuille régulièrement. En effet, si notre panier risque/croissance augmente fortement alors que notre panier de sécurité stagne, il n’y aura plus la même proportion qu’initialement. Pour cela, il faudra vendre certains actifs pour redistribuer l’argent de manière à garder la proportion risque/sécurité inchangée. De nombreuses personnes n’y pensent pas et se retrouvent ruinées bien que leur stratégie de départ était correcte.

Sur le court terme, ces deux techniques semblent contre-intuitives. Cependant, elles ont prouvé leur efficacité sur le long terme. Le but de ce livre est de donner des conseils d’investissement et non de spéculation.

Section 5 Les hausses sans les baisses : Créez un plan de revenu à vie

Chapitre 5.1 Invincible, inébranlable, indomptable : La strategy « All seasons »

Un portefeuille ayant 50% d’obligations et 50% d’actions représente bien plus que 50% de risque. En effet, en moyenne, les actions sont trois fois plus volatiles et risquées que les obligations. En adoptant cette représentation, nous sommes a 95% de risque.

Robbins nous livre le portefeuille que Ray Dalio conseille de mettre en place pour investir en tant que particulier. Selon lui, c’est la stratégie d’investissement qui permet un risque minimum pour un retour maximum :

  • 30% D’actions
  • 40% D’obligation à long terme
  • 15% D’obligation à moyen terme
  • 7.5% D’or
  • 7.5% De matières premières

On l’intitule la stratégie « All weather » (toutes saisons en français) car le portefeuille est censé survivre peu importe l’état du marché.

Chapitre 5.2

Ce portefeuille a eu des résultats convaincants entre 1984 et 2013. Entre autres :

  • Un rendement moyen annuel de 9,72% net de frais
  • N’a eu que 4 années de perte dont la moyenne d’une baisse de 1,9%.
  • Durant la pire année (2008), le portefeuille n’a connu qu’une baisse de 3.93% alors que le S&P 500 a baissé de 37%.
  • La déviation standard était de 7,63% ce qui représente un faible risque et une faible volatilité.

En adoptant cette stratégie, il faut bien sûr aussi prendre en compte les précédents conseils c’est-à-dire, diversification à l’intérieur de chaque classe, utilisation du « dollar-cost averaging » et enfin du rééquilibrage annuel.

money master the game réusmé

Tony Robbins, Peter Guber et Paul Tudor Jones

Chapitre 5.3 Liberté : Créez votre plan de revenu à vie

Robbins conseille de faire la déclaration suivante pour se motiver à augmenter ses revenus : « Les revenus sont la liberté et un manque de revenu produit du stress. Un manque de revenu c’est un combat permanent. Un manque de revenu n’est pas une finalité acceptable pour moi et ma famille. » Vous pouvez faire ce genre d’affirmation devant le miroir durant 5 minutes chaque matin.

Chapitre 5.4 Il est temps de gagner : Vos revenus sont la sortie

Il conseille de prendre en compte les « annuities » pour minimiser ses risques (c.f. chapitre 2.7 et 2.8). Les différées sont plus adaptées aux jeunes alors que les immédiates sont plus adaptées aux personnes approchant la retraite. Dans tous les cas, ces produits vous permettent d’avoir un revenu garanti le jour X. Il y a aussi maintenant la possibilité de contracter des assurances longévité où on vous garantit un certain revenu annuel à partir d’un âge avancé (par exemple, 85 ans). Étant donné que notre espérance de vie augmente chaque année, il serait judicieux d’y penser. Ce type de produit est différent dans chaque pays. Il conseille de prendre rendez-vous avec un conseiller financier enregistré pour vous aider à acheter le bon produit. On peut considérer les « annuités » comme complémentaires avec les obligations ou même les remplacer totalement.

Chapitre 5.5 Le secret des ultra-riches (que vous pouvez aussi utiliser !)

Appelés « le secret des influents » par le New York Times, les assurances vies ou PPLI (Private Placement Life Insurance) permettent :

  • Un montant illimité à déposer
  • Pas d’impôts ni taxes sur la croissance des investissements
  • Pas d’impôts ni taxes quand on y a accès
  • L’argent laissé par votre héritage n’est pas imposable

Pour avoir accès au PPLI, il faut normalement être un investisseur accrédité et déposer au minimum 250’000 $ par an. Cependant, la TIAA-CREF, qui est une structure unique à but non lucratif, vous permet de vous procurer ce type d’assurance sans répondre aux critères ci-dessus. À nouveau, les assurances proposent différents produits dépendant du pays où nous vivons mais la notion reste la même.

Section 6 Investissez comme le 0.001% : Les stratégies des milliardaires

Dans cette section, Robbins nous présente 12 personnalités du monde de la finance ainsi que des extraits des interviews qu’il a mené. À noter que pour écrire ce livre, il en a interrogé au total 50. Il a tiré 4 obsessions que ces personnalités ont en commun :

Ne pas perdre : N’oublions pas que si on perd 50% de son argent, il faudra un gain de 100% pour récupérer la mise. On perd également du temps qui lui ne peut être récupéré.

Risquer un peu pour faire beaucoup : Ils cherchent un ratio de risque/récompense asymétrique. En général, ils investissent quand 1$ peut au minimum rapporter 5$. Dans ces cas, ils peuvent avoir tort 4 fois et tout de même récupérer leur mise.

Anticiper et diversifier : Ils anticipent l’échec et/ou l’erreur en diversifiant leurs investissements. Ils acceptent aussi de prendre des décisions avec des informations limitées. Le jour où l’on a toutes les informations alors c’est déjà trop tard.

On n’a jamais fini : Ils n’arrêtent pas d’apprendre et travailler. Leur travail est une passion.

Les entretiens n’apportent pas du contenu inédit étant donné que Robbins a basé l’écriture de son livre sur ces 50 interviews. C’est uniquement un bon rappel des principes avancés par le livre et un moyen que Robbins utilise pour accentuer sa crédibilité, mais aussi pour transmettre le message que ces personnes sont de grands philanthropes. On pourrait presque dire que c’est une apologie du capitalisme.

Section 7. Faites-le, appréciez-le et partagez-le !

Chapitre 7.1 Le futur est plus lumineux que vous ne le pensez

Même si nous ne devenons pas riches dans le futur, l’humanité profite chaque jour de nouvelles technologies qui améliorent nos conditions de vie. Un Pharaon de l’Égypte antique ne pouvait pas voler dans le ciel, traverser le monde en moins de 24h ou encore avoir chaque semaine un nouveau spectacle demandant un budget dépassant les centaines de millions. Il y a 100 ans, un américain dépensait 43% de son temps pour avoir de la nourriture. Maintenant, ce chiffre est descendu à 7% ! Dans le futur, il est possible que la notion de rareté ne soit plus une réalité. Robbins avance que bien que nous allons faire face à de nombreux défis, la technologie nous permettra toujours de les résoudre. On n’attendait pas moins d’optimisme de sa part !

Chapitre 7.2 La richesse de la passion

Le but ultime de notre vie est d’être heureux. C’est l’objectif commun de tous les humains  sur cette terre. Robbins avance que le seul moyen d’atteindre cet état est d’être reconnaissant. Il cite Sir John Templeton : « Si vous avez 1 milliard, mais que vous n’êtes pas reconnaissant, vous êtes un homme pauvre. Si vous avez que très peu, mais que vous êtes reconnaissant de ce que vous avez, alors vous êtes réellement riche. »

Il y a trois décisions qui déterminent la qualité de notre vie :

Sur quoi allons-nous concentrer notre attention ? : Nous pouvons nous concentrer sur ce qui nous manque ou sur ce que nous avons déjà. Par exemple, une personne gagnant 34’000$ par an fait déjà partie du 1% des personnes les plus riches du monde. En effet, le salaire moyen mondial est de seulement 17’760$ par an. Plus de 3 milliards de personnes dans le monde gagnent moins de 2,50$ par jour. Nous pouvons aussi être reconnaissant pour notre santé, pour nos amis, pour nos opportunités, pour notre intelligence, que nous utilisons des routes déjà construites et que nous avons accès à une infinité de connaissances presque gratuitement. À chaque instant, nous pouvons choisir de nous concentrer sur ce que nous pouvons contrôler ou sur ce que nous ne pouvons pas contrôler.

Qu’est-ce que cela signifie ? : Nous pouvons choisir le sens que nous voulons donner à n’importe quelle expérience et événement de notre vie. Changer sur quoi nous portons notre attention et sur la signification que nous lui donnons peut changer notre biochimie en quelques minutes. Le sens est égal aux émotions et les émotions sont égales à la vie.

Qu’est-ce que je vais faire ? : Maintenant que nous avons concentré notre attention sur un point précis, que nous lui avons donné du sens, nous devons décider de l’action que nous allons entreprendre.

Robbins partage son rituel matinal d’une durée de 10 minutes environ :

Fermer les yeux et réfléchir en quoi nous pouvons être reconnaissant. L’important est de penser à des choses précises dans notre vie et pas à des banalités. Environ 3 minutes.

Demander santé et bénédiction pour soi-même et ses proches. Peut-être fait d’une façon religieuse ou non. Environ 3 minutes.

Fixer les 3 principales choses que nous voulons accomplir dans la journée. Environ 3 minutes.

Il pratique aussi la douche froide pour s’assurer des journées pro-actifs dès les premières heures de la journée. Si vous êtes intéressés par cette pratique, je vous conseille de lire mon dossier sur les douches froides (http://speedevelopment.com/la-douche-froide/).

Chapitre 7.3 Le secret final

Une étude célèbre avance qu’une personne passant d’un salaire de 25’000$ à 55’000$ n’a qu’une augmentation de son bonheur de 9%. Au-delà de 75’000$, il n’y a plus de croissance du bonheur significative. Une étude de 2013 semble contredire ces précédents résultats. Au lieu de se concentrer sur le salaire, elle s’est concentrée sur la manière de le dépenser. Voici les 3 moyens de dépenser son argent qui augmentent significativement son bonheur :

  • Investir dans les expériences : Comme voyager, apprendre de nouvelles compétences, etc.
  • Acheter son propre temps : Déléguer diverses tâches ennuyantes et répétitives à d’autres personnes. Comme faire le ménage par exemple.
  • Investir dans les autres : Le fait de donner procure plus de bonheur aux donneurs qu’au bénéficiaire. De nombreuses études ont prouvé ce point.

En effet, le fait d’acheter des biens matériels semble ne pas apporter du bonheur, mais simplement un plaisir temporaire.

money master the game réusmé

Tony Robbins en train de travailler pour son association de charité.

Conclusion et avis personnel

Ce livre retrouve les qualités et défauts que l’on impute souvent à Tony Robbins. Un enthousiasme explosif qui peut remplir d’énergie certains lecteurs, mais aussi en fatiguer d’autres. Personnellement, j’ai mis de côté ma retenue européenne et j’ai abordé ces différences culturelles avec humour. Il est évident que ses titres de chapitres sont complètement exagérés : vous n’allez pas investir comme les 0,001% après avoir lu ce livre… Il n’y a aucun secret qu’une personne s’étant déjà intéressée sur le domaine ne connaisse pas. Néanmoins, ce livre est un trésor pour les personnes ne connaissant pas encore bien le monde de l’investissement personnel et je ne doute pas des résultats positifs que cela peut avoir sur leur vie !

Il est aussi clair que le livre est beaucoup trop gros. En format classique, nous sommes à plus de 600 pages pour un contenu ne demandant que 250 pages maximum. De plus, la structure laisse vraiment à désirer étant donné qu’il y a de trop nombreuses répétitions. Je pense qu’il a écrit ce livre d’une traite sans le relire une seule fois. Il a probablement délégué la relecture.

Cependant, Robbins à ce talent de nous donner envie d’agir maintenant pour améliorer notre condition et c’est pour cela que j’apprécie particulièrement son oeuvre. Il ne suffit pas de donner des bons conseils, il faut aussi être capable de motiver les gens à les appliquer. Dans ce sens, je pense que Robbins est un expert dans le domaine.

Ses conseils sont de qualités. Il est important de soulever que ce livre ne veut pas rendre ses lecteurs fortunés. Il donne des conseils concrets pour se construire un capital suffisant pour profiter d’une retraite heureuse ainsi que d’une gestion financière plus efficace. Le marketing autour de quoi ? a transmis un message légèrement différent et je pense que c’est à tort. C’est un livre sur les finances personnelles de M. X et non un livre sur l’investissement. J’avais par exemple déjà vu la stratégie « All weather » dans mes cours de finances à l’Université… À l’inverse des dires de Robbins, je déconseillerais donc ce livre aux investisseurs professionnels.

Il est aussi important de souligner que 100% des ventes de ce livre sont versées à la fondation de Robbins « Basket Brigades ». Son objectif est de nourrir 100 millions de personnes cette année. On ne peut que saluer le geste.

Points forts

  • Bien vulgarisé
  • Agréable à lire
  • Motivant
  • Outils intéressants
  • Anecdotes inspirantes

Points faibles

  • Structure brouillonne
  • Certains conseils s’appliquent uniquement pour les Américains
  • Beaucoup trop long compte tenu du contenu
  • Trop de promesses en l’air
  • Une apologie du capitalisme un peu naïve
  • Prend certains fois trop de raccourcis

J’espère que cette chronique vous aura été utile.

Si vous désirez acquérir le livre, vous pouvez directement vous rendre sur Amazon.

ajouter au panier

Je vous laisse aussi un interview qui me semble susceptible de vous intéresser si vous avez apprécier cette chronique :

Vous pouvez aussi écouter l’interview que Tim Ferriss a donné à Tony Robbins. Il y a vraiment beaucoup de perles !

Merci de m’avoir lu et à bientôt !

Christopher

Olivier Charles

Bravo Christopher pour cet article très complet ! Il y’a beaucoup de travail derrière tout cela.

Je n’ai pas lu le livre, j’adore Tony Robbins, mais en ce qui concerne le domaine de la finance, je préférerais allez directement à la (ses) source(s) et suivre les conseils de Warren Buffet ou Charlie Munger.

Il a néanmoins le mérite d’avoir écrit un livre qui ne peut qu’être utile et en plus pour les bénéfices d’une bonne cause.

Merci pour cette analyse.
Olivier

Reply
    Christopher Lieberherr

    Mais pour ton commentaire Olivier !

    En effet, je pense que ta démarche est la meilleur. Son livre est intéressant mais uniquement pour les parfaits néophytes du domaine.

    A très bientôt,

    Christopher

    Reply
Jean-Eric

Merci pour le temps pris pour résumer le pavé.
Conseils interessant, vulgarisation efficace, et la structure est ici bien plus claire!

Reply
    Christopher Lieberherr

    Merci pour votre message.

    En effet, j’ai essayé d’éclaircir la structure !

    Reply
Tardon

Bonjour ,
Je viens de finir le livre et partage tout à fait votre opinion , c’est un très bon ouvrage pour découvrir le monde de la finance , il y de bons conseils néanmoins beaucoup sont réservés aux américains .
Merci pour votre résumé .

Reply
    Christopher Lieberherr

    Bonjour Tardon,

    Merci beaucoup pour avoir partagé votre opinion !

    A bientôt

    Reply
Yannick

J’ai lu le livre. J’adhère aux conceptes de création de masse critique et d’accélération du procéssus.
Mais la stratégie all weather est clairement pour les néophytes ou « average people » comme dit kyozaki.
Pour ma part, je garde le même plan d’action (création d’une masse critique) en utilisant l’immobilier haut rendement, le trading long terme sur les contrats à terme et les options listées pour l’assurance de portefeuille.

Reply
Laisser un commentaire :