Est-ce que le sommeil polyphasique est fait pour vous ? [article invité]

Aujourd’hui j’ai le plaisir d’accueillir Damien Fauché de pleindetrucs.fr, qui va vous parler du sommeil polyphasique (vous voyez je ne suis pas le seul fou dans cette histoire !).

Damien a pratiqué divers types de sommeils polyphasiques pendant une période de plus d’un an.

C’est la première fois que j’accepte que quelqu’un parle d’un de ses produits sur mon site. La raison est que j’ai eu le plaisir de lire son livre sur le sommeil polyphasique (il en parlera plus en détail à la fin de l’article) et que j’ai vraiment apprécié le contenu.

Je pense qu’une personne qui envisage sérieusement de se mettre à cette pratique pourra y trouver des informations très utiles.

Je tiens à préciser que je n’ai aucune affiliation et je ne touche donc pas 1 centime si vous l’achetez.

L’article en question

Partons du principe que le sommeil polyphasique, vous savez ce que c’est.

Non ?

Christopher en parle ici, et moi .

C’est bon ?

Nickel !

C’est parti !

L’objectif de cet article, c’est que vous découvriez si dormir seulement quelques heures par jour et libérer de nombreuses heures d’éveil par semaine vous sied.

Alors, armez vous d’une dizaine de minutes, prenez une grande bouffée d’oxygène et voyez si le monde polyphasique et son espace-temps distendu sont faits pour vous.

Pour déterminer ça, on va d’abord survoler les différents types de sommeil polyphasique qui existent. Parce qu’il n’y a pas que le terrible Überman !

Ensuite, on va faire un petit tour du côté de votre personnalité et de ce à quoi vous vous attendez. Parce qu’au fond, c’est ça qui compte le plus.

Puis on mettra le tout ensemble et vous saurez si le sommeil polyphasique peut vous aller.

Enfin, on verra quelques pistes pour ceux qui veulent se lancer.

Les différents types de sommeils polyphasiques

Comme vous le savez, le sommeil polyphasique consiste à répartir son temps de sommeil en plusieurs phases. Poly… phasique. Easy.

Vous avez probablement déjà entendu parler de – grondement de tonnerre – Überman !

Un rythme de sommeil qui vous permet de gagner plus de 30h d’éveil par semaine en dormant environ 20 minutes toutes les tranches de 4h.

Soit 2h de sommeil par jour.

C’est un rythme vraiment génial. Je partage quelques uns de mes ressentis sur mes 53 jours d’Überman ici si ça vous intéresse. Le temps semble se distordre, il coule et se détend, les fausses façades de ce qui est important s’estompent et la vie suit son flot paisiblement.

Ça à l’air cool comme ça… le truc, c’est que ce rythme n’est vraiment pas évident à mettre en place et qu’il n’est certainement pas fait pour tout le monde !

Alors voilà d’autre alternatives super intéressantes et plus accessibles.

► Everyman (2 ou 3 siestes)

  • Entre 4h et 5h de sommeil par jour
  • Libère beaucoup de temps (plus de 15h par semaine)
  • Plus facile à mettre en place qu’Überman

► Biphasique

  • Une nuit plus courte et une sieste dans la journée
  • C’est déjà du sommeil polyphasique et ça permet d’allonger votre temps d’éveil quotidien
  • Assez facile à mettre en place
  • Permet de se sentir vraiment reposé

► Mixte

  • Un rythme que vous pouvez créer vous même, en fonction de vos horaires, en respectant certaines « règles »
  • Demande d’avoir déjà expérimenté d’autres modes de sommeil polyphasique
  • Peu remplacer durablement votre manière de dormir

Évidemment, pour mettre ces rythmes en place, ça demande un peu de technique. On y reviendra après !

polyphasique

Un contre-exemple (petite touche de Christopher 🙂 )

Vous !

Bon, déjà, le sommeil polyphasique n’est pas fait pour tout le monde. Bim c’est dit !

Le sommeil polyphasique, ça fonctionne pour celles et ceux qui s’autorisent à penser différemment de la majorité des gens et qui osent envisager qu’il est possible de dormir autrement.

C’est la condition principale : être capable d’aller au delà de la manière de penser de la norme.

Concrètement, mis à part pour Überman, ce n’est pas vraiment difficile physiquement et techniquement de mettre en place un rythme de sommeil polyphasique.

Ça demande cependant le courage d’agir et d’expérimenter à contre-courant.

La difficulté est psychologique.

Physiquement, à moins que vous ne souffriez d’une condition particulière, vous êtes totalement apte à expérimenter le sommeil polyphasique, au moins pour une ou deux semaines !

Voila les caractéristiques requises pour réussir à mettre en place un rythme de sommeil polyphasique :

  • Être intellectuellement indépendant
  • Être curieux
  • Être en bonne santé
  • Avoir le courage d’expérimenter
  • C’est tout

Alors, est-ce que le sommeil polyphasique est fait pour vous ?

En vrai, il n’y a qu’un seul moyen de le vérifier : essayer.

Vous aurez beau lire tous les articles et les ouvrages sur le sujet, vous ne connaîtrez rien de semblable à la sensation de le pratiquer.

Pour une période courte, disons de 8 jours, le sommeil polyphasique ne représente probablement aucun danger.

Vous n’avez rien à perdre à essayer. Au pire, vous serez fatigué !

En revanche, vous avez beaucoup à y gagner :

  • Libérer du temps pour faire ce que vous voulez chaque jour
  • Vous endormir en quelques minutes
  • Vous réveiller en pleine forme
  • Rêver davantage
  • Avoir la sensation de dormir plus même si en pratique vous dormez moins
  • Comprendre comment fonctionne votre sommeil et apprendre à le maîtriser

Pratiquer le sommeil polyphasique, c’est l’une des expériences les plus enrichissantes de ma vie.

Que ce soit Überman ou d’autres rythmes, ça ouvre de nouvelles perspectives sur le temps qu’il nous reste à vivre.

Quel que soit le rythme que vous vouliez expérimenter, je suis sûr que ça vous apprendra des tas de choses sur votre manière de vous reposer.

Alors si vous correspondez au profil de la dormeuse ou du dormeur polyphasique que je viens de dresser, il ne vous reste plus qu’a vous lancer.

Et si ces caractéristiques ne vous sont pas adaptées, alors j’espère au moins que d’apprendre que c’est possible aura attisé votre curiosité.

Comment me lancer ?

Excellente question !

Réponse maxi-simple : il suffit de le faire.

Il existe sur internet des tas de personnes qui parlent de sommeil polyphasique et comment commencer. À prendre avec des pincettes cependant parce qu’il en existe un bon paquet qui racontent n’importe quoi et qui n’ont même pas essayé.

L’expérience de Christopher est un très bon exemple. Ça a été une de mes inspirations quand j’ai débuté.

Et pour ceux qui veulent vraiment un maximum de données, je vous propose mon guide complet, avec un accompagnement progressif sur 8 jours pour mettre en place votre rythme de sommeil polyphasique.

Ce guide, il est payant. J’ai passé beaucoup de temps à l’écrire et je me suis vraiment appliqué.

C’est à l’heure actuelle l’ouvrage le plus complet qui existe en français sur le sujet.

J’y ai regroupé, analysé et détaillé toutes les données pertinentes pour vous aider à le maîtriser.

Évidemment, vous n’êtes pas obligé de l’acheter avant de vous lancer. Il existe plein de contenu gratuit à votre disponibilité.

En tout cas, si vous voulez un concentré pertinent de centaines d’heures de recherches sur le sujet, vous savez où le trouver !

Merci de m’avoir lu jusque là, j’espère que ça vous à plus.

Et merci à Christopher de m’avoir reçu. Je suis un grand fan de ses contenus !

Christopher Lieberherr

Super article très intéressant Damien.

Merci encore pour ta contribution !

Reply
Damien

Content qu’il te plaise !

Et merci à toi de m’avoir invité 🙂

Reply
elianehebert

Pour moi, si je tente l’expérience ce sera dans un cadre particulier : retraite, jeûne. Merci de m’avoir présenté ce sujet que je ne connaissais pas.

Reply
    Christopher Lieberherr

    Hello,

    Je ne suis pas sûr que le jeûne serait très bon. Tu prives déjà ton corps de sommeil pendant au moins la semaine d’adaptation, le priver en plus de nourriture, je trouve cela très risqué.

    Mais je laisse répondre Damien à propos de ce point 🙂

    La retraite peut aider en effet 🙂

    A bientôt !

    Reply
Damien

Salut Eliane,

Ça me semble assez difficile de jeûner en même temps à priori. Concrètement, je ne connais aucune personne/recherche qui a associé les deux.

Tu serais donc une pionnière ! Et ton feedback serait super intéressant 🙂

Avec plaisir,

À bientôt !

Reply
Carla Buffard

Salut 🙂
Votre article est très intéressant MAIS…. une question me reviens sans cesse!
Si comme vous le dîtes plus haut, répartir le temps de sommeil sur tout une journée permet de « Libérer du temps pour faire ce que vous voulez chaque jour », est ce que, durablement parlant, ça peut être une contrainte dans notre vie professionnelle ?
Je ne parle pas de moi parce que je ne suis pas encore en âge de travailler mais en règle générale, je doute qu’il y ai beaucoup de patrons compréhensifs pour nous laisser pratiquer ce type de sommeil..

A bientôt

Reply
    Christopher Lieberherr

    Hello,

    Oui cela peut être une gross contrainte pour la plupart des métiers. Le sommeil polyphasique n’est pas idéal dans toutes les situations.

    A bientôt !

    Reply
Liza

Bonjour,
Je suis fascinée par le sommeil polyphasique ça correspond tellement à ma personnalité ! Est ce que c’est compatible si je prends de la Ritaline? Je demande par ce que j’ai lu qu’il ne fallait pas boire de café ou fumer. Y a t-il un rapport?

Reply
    Christopher Lieberherr

    Bonjour,

    Je ne peux malheureusement pas vous répondre à cela. Je conseillerais de ne pas faire ce genre de test en prenant des médicaments.

    Reply
Laisser un commentaire :